Qatar : Bruno Le Maire explique la corruption par « la classe politique mal rémunérée » (sic)

L’idée que la classe politique doit être « bien rémunérée » — c’est-à-dire, si l’on en croit le candidat à la primaire de la droite et du centre, très bien rémunérée — vient d’une autre idée, selon laquelle une rémunération élevée des hommes politiques les prémunirait de la corruption (ce dont, précisément, le livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot, « Nos très chers émirs », prouve le contraire).

Lire plus

Affaires Cahuzac et Bygmalion : pour un financement privé et transparent de la vie politique

Depuis 1988, c’est le contribuable, par le truchement de l’État, qui finance les partis. Mais n’y a-t-il pas un nouveau conflit d’intérêts entre ce mécène monopolistique et des organisations qui auront d’autant de mal à critiquer le niveau excessif des dépenses publiques et prélèvements obligatoires qu’elles en dépendent directement ?

Lire plus
Où L’on Reparle De Thierry Solère…

Où l’on reparle de Thierry Solère…

Mediapart révèle qu’une plainte pour fraude fiscale a été déposée par Bercy à l’encontre du député des Hauts-de-Seine et conseiller régional d’Île-de-France Thierry Solère.

Contribuables Associés s’était penché sur son cas après la diffusion en septembre 2015 du magazine d’investigation de France 3 « Pièces à Conviction », qui dévoilait le conflit d’intérêts existant entre le parlementaire et l’entreprise Chimirec, dont il est un consultant rémunéré, et qui bénéficierait d’amendements cosignés par Solère.

Lire plus