C’est le blog politique de France 3 Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées qui l’a révélé : le groupe La Dépêche du Midi, qui imprimait déjà le journal de la région Midi-Pyrénées, est reconduit comme prestataire et va augmenter sa facture de 50 % grâce à la fusion des deux régions.

Il est difficile de ne pas y trouver à redire quand on sait que, d’une part, Jean-Michel Baylet est entre autres ministre des Collectivités territoriales, et d’autre part que la nouvelle région Occitanie est coprésidée par le Parti socialiste et le Parti radical de gauche (PRG), dont il a été le président pendant 20 ans.

Bien qu’il y ait eu un appel d’offres pour départager trois imprimeurs concurrents, on apprend que la proposition de La Dépêche du Midi était 10 % plus chère que celle de l’imprimeur arrivé second (soit 432.000 euros de plus, le budget étant de 4,32 millions d’euros). Si la Dépêche a eu le contrat, c’est en raison de ses délais, trois jours plus courts que l’autre imprimeur. Ces trois jours valent-il 432.000 euros du contribuable par an ?

Depuis l’entrée de Baylet au gouvernement en février dernier, le groupe est présidé par son épouse, et deux de ses fils font partie des dirigeants de l’entreprise. Un mélange des genres qui démontre les lacunes de la législation française en matière de prévention des conflits d’intérêts.

Observatoire Corruption

Contribuables Associés contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.

Cet article comporte 2 commentaires

  1. Pingback : Comment le ministre Jean-Michel Baylet trouve-t-il le temps d’exercer trois mandats locaux ? – Observatoire de la Corruption

  2. Pingback : Corruption : c’est arrivé près de chez vous – Observatoire de la Corruption

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *