État des lieux des pratiques publiques fautives et propositions de Contribuables Associés pour y mettre fin.

Chose promise, chose due : j’ai aujourd’hui le plaisir de vous annoncer la parution du Livre Blanc de l’Observatoire de la Corruption.

Ce document, que vous pouvez lire ci-dessous, est un état des lieux des différentes pratiques fautives des responsables publics en France, et les propositions de Contribuables Associés pour y mettre fin.

Nous sommes d’abord partis des résultats de la Grande enquête nationale de Contribuables Associés sur la corruption, dans laquelle nous avons demandé à nos membres de classer les thèmes prioritaires de l’Observatoire.

Chacun de ces thèmes se voit consacrer un chapitre, que vous pourrez découvrir dans le Livre Blanc. Et à la fin de chaque chapitre, une solution de Contribuables Associés pour permettre la transparence de la vie publique.

Fruit d’un travail de plusieurs mois, ce Livre Blanc réunit l’ensemble des remèdes de notre association en matière de lutte contre la corruption, et rappelle notre légitimité de longue date sur de nombreux sujets, comme l’exigence du contrôle des frais de mandat des parlementaires, la demande de l’inéligibilité à vie des élus condamnés, ou encore la revendication du non-cumul des mandats, qui entrera en vigueur l’an prochain après deux décennies de pression sur les politiques.

Une dernière chose avant de vous laisser découvrir le Livre Blanc : au nom de toute l’équipe de Contribuables Associés, je tiens à adresser nos remerciements à nos membres, sans le soutien desquels nous n’aurions pas pu créer l’Observatoire de la Corruption ni réaliser ce Livre Blanc.

Bonne lecture !

(Si vous utilisez un support mobile, vous avez le choix entre télécharger l’application Scribd (Play Store, iTunes) ou lire le Livre Blanc en PDF, en cliquant sur ce lien.)

Eudes Baufreton
Délégué général

Observatoire Corruption

Contribuables Associés contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.
  • Bernard ALGHISI

    A notre avis, afin de mieux lutter contre le corruption, il serait préférable de séparer ce qui est constitutionnel (pas condamnable pénalement) de ce qui ne l’est pas (condamnable pénalement).
    Bien évidemment lutter contre ce qui est condamnable demande un engagement particulier dont peu de personnes peuvent se revendiquer…..!
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » de la « dépense publique » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – Bernard ALGHISI

  • Psylvie 24

    Un bon coup de balai, oui cela parait bien simple mais pour moi a qui on nous demande toujours plus sans aucun avantage, prime ni 13 mois. On vous entend vous plaindre mais vous avez fait quoi pour changé tout cela. quand un employeur nous trouve plus rentable c’est la porte. Mais pas eux c’est copains copine, tu as pas un tiroir ou je peu ne planqué.