Étienne Chéron, attaché parlementaire du député Patrick Lebreton, est parallèlement le gérant d’EC Conseil. Cette société aide contre honoraires des associations à obtenir des subventions sur la réserve parlementaire, comme le révèle Contribuables Associés dans une enquête exclusive. La réserve parlementaire est cette enveloppe de 130.000 euros par an et par député/sénateur.

Agissons !

Si vous êtes indigné par ces pratiques qui échappent à tout contrôle, écrivez en masse aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat afin d’exiger qu’ils engagent une vérification de toutes les subventions accordées par le passé et suppriment la réserve parlementaire pour l’avenir ! Cliquez ici pour accéder à la pétition.

Observatoire Corruption

Contribuables Associés contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.
  • reiller

    Totalement classique.

    • jamas

      Tout ce que vous dites est très juste.
      Voilà une double raison de diminuer ce système consistant à tout subventionner avec de l’argent public.
      1ère raison : la subventionnite tous azimuts induit l’augmentation des dépenses publiques, donc des impôts ou des dettes publiques,
      2ème raison : la subventionnite tous azimuts pousse au trafic d’influence et au clientélisme minant la confiance dans la vie démocratique selon la nouvelle appellation de la loi  »Bayrou ».
      Si E. Macron porte haut cette loi, il devrait donc encourager à réduire le système de la subventionnite tous azimuts.

  • reiller

    Puisqu’ici on propose des idées à débattre en voici une.
    Notre constitution devrait indiquer que les élus n’ont ni le droit de donner, ni celui de recevoir.
    L’interdiction de donner met fin au clientélisme éhonté auquel se livrent nos élus; et puis ce n’est en aucun cas le rôle de la représentation nationale, ou autre, de distribuer de l’argent, des honneurs, des postes, etc…
    L’interdiction de recevoir devrait être évidente pour limiter au mieux les trafics d’influence ,et autres, ce n’est pas le cas, il faut donc l’écrire.