Festival Chanson Française Lormes Nièvre

L’élu socialiste de la Nièvre alloue chaque année 10.000 ou 15.000 euros au Festival de la chanson française de Lormes.

En juin dernier, nous dénoncions le fait que la réserve parlementaire échappe à tout contrôle sérieux.

Nous prenions pour exemple la condamnation du député de la 3e circonscription de Polynésie française Jean-Paul Tuaiva pour détournement de fonds publics, dont l’origine était précisément la réserve parlementaire, cette enveloppe de 130.000 euros en moyenne allouée à chaque député ou sénateur pour subventionner des associations et collectivités territoriales de manière totalement discrétionnaire.

Mais pas besoin d’aller à Tahiti pour constater des pratiques choquantes.

En effet, si l’on se penche sur l’utilisation de la réserve parlementaire par le député Christian Paul (PS, Nièvre) depuis 2013, on constate la récurrence d’une subvention de 10.000 à 15.000 euros au Festival de la chanson française de Lormes (15.000 en 2013, 2014 et 2015 et 10.000 en 2016).

Or, ce festival est présidé par Françoise Zamour, qui se trouve être… l’épouse de Christian Paul. Auparavant, Françoise Zamour était la responsable artistique du festival.

Bien que cette fonction soit bénévole, l’attribution récurrente d’une subvention importante place le député en claire situation de conflit d’intérêts.

Rappel : au total, la réserve parlementaire coûte chaque année 136 millions d’euros aux contribuables :

Observatoire Corruption

Contribuables Associés contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.
  • reiller

    Vous avez raison de protester mais puisqu’il peut le faire pourquoi ne le ferait-il pas?
    En plus c’est l’état qui y pousse, et cela me remet en mémoire que jeune ingénieur au service de l’état je recevais de beaux cadeaux des entreprises. Il faut dire que le fisc les y poussait en leur permettant de déduire ces cadeaux de leur impôts!! Dans ce genre de combines l’imagination est sans limite…