Réel ou fictif, l’emploi de Penelope Fillon relève du népotisme

Depuis la révélation mardi par le « Canard Enchaîné » des 500.000 euros touchés par Penelope Fillon en tant qu’assistante parlementaire de son mari puis de son suppléant, le débat public a dérivé de la dénonciation du népotisme (avéré) à l’accusation d’emploi fictif (présumé). Mais le fond du problème n’est pas la réalité du travail parlementaire de Penelope Fillon.

Lire plus

#PenelopeGate : pour l’interdiction du népotisme parlementaire

« Le Canard Enchaîné » révèle cette semaine que l’épouse de François Fillon, Penelope, a été l’attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant pendant huit ans. Un coût de 500.000 euros pour le contribuable. L’occasion pour nous de publier ici le chapitre 9 (« Népotisme & Clientélisme ») de notre Livre Blanc « Contre la corruption, le remède de la transparence », paru avant cette nouvelle affaire. Où l’on voit que le problème, qui touche environ un député sur cinq, est endémique au Parlement :

Lire plus