À lire aussi, sur Contribuables.org : Indemnité de présence, salaire, avantages : la rémunération des députés européens

***

Cette semaine, « L’Œil du 20 Heures » de France 2 s’est penché sur l’assiduité des candidats à l’élection présidentielle qui sont également députés et eurodéputés (il n’y a pas à ce jour de sénateur candidat à la présidence de la République).

Les statistiques de présence en commission sont édifiantes, les voici du plus absentéiste au plus assidu :

  • 12% pour le député européen Jean-Luc Mélenchon, candidat Front de Gauche
  • 15% pour le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle, candidat centriste indépendant
  • 22% pour le député de Paris François Fillon, candidat de la droite et du centre
  • 24% pour le député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France
  • 31% pour le député du Tarn-et-Garonne Sylvia Pinel, candidate du Parti radical de gauche (PRG) aux « Primaires citoyennes » de la « Belle Alliance Populaire »
  • 36% pour le député européen Marine Le Pen, candidate Front national
  • 37% pour le député des Yvelines Benoît Hamon, candidat socialiste aux « Primaires citoyennes » de la « Belle Alliance Populaire »
  • 48% pour le député européen Vincent Peillon, candidat socialiste aux « Primaires citoyennes » de la « Belle Alliance Populaire »
  • 63% pour le député européen Michèle Alliot-Marie, candidate en-dehors des « Républicains »
  • 70% pour le député européen Yannick Jadot, candidat d’Europe Écologie Les Verts (EELV)

Les explications données sont encore plus sidérantes que les statistiques d’assiduité :

  • Jean-Luc Mélenchon, bonnet d’âne de ce classement, estime : « Si je n’y suis pas, c’est parce que je suis quelque part qui me paraît plus utile, c’est ma conception du rôle, c’est à dire dans une manifestation, en train de faire des conférences, de faire mon devoir de lanceur d’alerte » ; ce à quoi l’on pourrait lui objecter que dans ce cas, rien ne l’oblige à rester eurodéputé, et rien ne lui interdit non plus de renoncer à ses indemnités (12.341 € bruts par mois) ;
  • Jean Lassalle, qui fait à peine mieux, est plus honnête : « Je fais autre chose », dit-il dans une lapalissade (ou plutôt une « lassallissade »)… ce qui appelle la même remarque que pour Mélenchon.

Si ce reportage a le mérite de poser le débat de l’absentéisme parlementaire, l’angle adopté induit les citoyens en erreur.

Car ce n’est pas à cause de l’élection présidentielle à venir que les parlementaires sont peu assidus. Bien d’autres, qui ne sont pas candidats, sont aussi absentéistes que Mélenchon et Lassalle. Et il faut noter que le candidat EELV Yannick Jadot affiche un 70% de présence à Bruxelles et Strasbourg fort honorable, bien supérieur à nombre de ses collègues non-candidats.

Les deux vraies raisons de l’absentéisme parlementaire, qui ne s’excluent pas l’une l’autre, sont bien connues :

  1. Le cumul des mandats, qui concerne la plupart des parlementaires
  2. L’exercice d’une activité annexe à côté du ou des mandats, également fort répandu au Parlement

Dans la liste des parlementaires-candidats à la présidentielle, les cumulards (Nicolas Dupont-AignanBenoît HamonJean LassalleMarine Le PenSylvia Pinel) sont aussi nombreux (cinq) que les non-cumulards (Michèle Alliot-MarieFrançois FillonYannick JadotJean-Luc MélenchonVincent Peillon).

Quant aux activités annexes (qui sont exercées au détriment du mandat parlementaire et en dépit d’une indemnité largement suffisante pour s’y consacrer pleinement), elles concernent notamment Vincent Peillon, professeur de philosophie à l’Université de Neuchâtel (Suisse) ou François Fillon et ses lucratives activités de « conseil ».

France 2 aurait dû se pencher sur ces vraies causes de l’absentéisme parlementaire plutôt que de se concentrer sur l’élection présidentielle qui n’est, à cet égard, qu’un alibi.

Observatoire Corruption

Contribuables Associés contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.

Cet article comporte 12 commentaires

  1. Pingback : Combien coûte un député européen ? | Contribuables Associés

  2. Bernard ALGHISI

    Que vient faire cet article dans observatoire de la corruption ?
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » de la « dépense publique » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – Bernard ALGHISI

    1. Observatoire de la Corruption

      La dénonciation de l’absentéisme parlementaire est parfaitement cohérente avec la lutte contre la corruption et pour la transparence de la vie publique.

      1. Arnaud Legrand

        Ça aurait été intéressant de signaler aussi le nombre de prise de position ou d’abstention pendant les votes, et les participations réelles comme les prises de parole etc. Quelqu’un qui est là souvent mais qui ne fait rien, ça nous fait une belle jambe.
        Je prends pour exemple Mme Lepen qui vote parfois même à l’encontre des mesures qu’elle préconise pour alimenter sa machine (espace Schengen). Bref, c’est bien beau de mettre indicateurs de temps mais hélas, je ne trouve pas ça suffisant pour être pertinent.

          1. Arnaud Legrand

            Haha, j’espère que vous ne le prenez pas comme une critique non constructive, mais bien comme une suggestion honnête, parce que c’était le cas. Sinon tant pis je m’en remettrai très bien.
            J’en ai le parfait exemple dans ma situation professionnelle, c’est pas le tout d’être présent, il faut aussi être actif et cohérent, je pense que la corruption passe aussi par là voilà tout.
            Et si je me permets de vous le faire remarquer, c’est dans le seul but de participer à votre réflexion.

          2. Observatoire de la Corruption

            Pour les besoins de la synthèse (il y a ici 10 cas individuels évoqués), nous n’avons donné que le taux d’assiduité, mais quand nous nous penchons sur un seul cas, nous donnons les autres statistiques.

  3. Pingback : Indemnité de présence, salaire, avantages : la rémunération des députés européens | Stop Mensonges

  4. Bernard ALGHISI

    Si la dénonciation de l’absentéisme parlementaire est parfaitement cohérente avec la lutte contre la corruption, c’est donc que l’absentéisme est illégal….!
    Pourquoi ne déposez vous pas plainte ?
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » de la « dépense publique » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – Bernard ALGHISI

    1. Observatoire de la Corruption

      M. Alghisi, vous trouverez la réponse à votre question dans notre Livre Blanc « Contre la corruption, le remède de la transparence » :

      La difficulté d’une définition purement juridique de la corruption est qu’elle est trop dépendante de ce que permet et ne permet pas la loi. Bien des pratiques à la limite de la légalité échappent ainsi à une qualification de corruption alors qu’au regard de la morale publique partagée par la grande majorité des citoyens-contribuables, elles méritent ce qualificatif. Plus largement, la corruption s’insère dans un faisceau beaucoup plus varié de pratiques et usages qui permettent la survenue de pratiques corruptives.

  5. Pingback : Patrimoine des candidats à l'élection présidentielle et enrichissement de la classe politique

  6. Philippe MERY

    le problème avec Mélenchon et personne ne le dit c’est qu’il a été pendant presque 6 mois à la fois sénateur et député européen(du 14/07/2009 au 7/01/2010), ce qui est interdit…
    et bien sûr touché les deux indemnités!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *